Le Palais Soleiman à Marrakech

maison-arabe-35

Je garde du Palais Soleiman un souvenir feutré. Un souvenir lumineux, doux, poétique. Un souvenir finalement, un peu à part, de mon voyage à Marrakech en décembre.

C’est, dans ce palais, que j’ai vécu mon plus joli diner. C’était aussi le dernier du séjour. Imaginez. Marrakech, la nuit. Mille bougies. A l’extérieur déjà. Au sol. Sur le chemin. Puis, à l’intérieur. Dans le couloir, autour de la fontaine. Sur les tables aussi. Un groupe de musique arabo-andalou. Des personnes qui ont cette faculté particulière à vous passionner et à vous faire rire en quelques mots. Un apéritif et la découverte des secrets du palais Soleiman. Du champagne, des anecdotes et des belles histoires. Puis, le diner parfait. Des salades marocaines, un trid au poulet et une pastilla au lait. Du Syrah et du thé à le menthe pour étirer encore un peu ce moment-là.

Le Palais Soleiman a quelque chose de magique. Il n’est pas juste beau, majestueux, ou bien rénové. Le palais se ressent, se vit.  Il – vous – illumine et vous donne envie de connaitre son histoire, de se blottir à l’intérieur et d’oser. Parce que le fil conducteur de l’histoire de ce palais est avant tout l’amour, la passion et la folie. La folie de visiter et puis d’acheter ce palais sur un coup de tête, l’amour pour passer à l’acte, la passion pour le renover et le faire vivre chaque jour. Pour y croire, envers et contre tout. L’amour d’un mari envers sa femme, puis d’un fils envers sa famille et son histoire. L’amour des belles choses, de l’art et de la musique classique. La folie de se battre pour ses convictions, pour sa passion, pour ses rêves.

C’est, au départ, sûrement un projet un peu bancal, un peu fou. Un projet qui tient aujourd’hui majestueusement debout. Qui émerveille et rappelle qu’il faut croire en ses rêves. Toujours. Un projet comme je les aime, un projet qui me glisse des étoiles dans les yeux et qui me fait dire que lorsqu’une chose nous tient très fort à coeur, on y arrivera. Cela prendra du temps. Cela sera, certains jours, difficile. Cela sera parfois aussi compliqué mais, tout doucement, on avancera. Le Palais Soleiman, c’est un peu tout ça à la fois. Un rêve exaucé.

J’ai pris très peu de photographies lors de cette soirée. Sûrement, et bien sûr, parce que j’étais trop occupée à vivre ces moments, à les garder pour moi, à apprivoiser le bonheur d’être ici. A sentir mon coeur battre un peu plus fort et me dire qu’on devrait tous avoir notre Palais Soleiman à nous. J’ai mis aussi un peu plus de temps à écrire cet article parce que je ne savais pas trop comment vous le raconter, comment vous dire que c’est un endroit incroyablement fou et poétique. Que si vous passez par Marrakech, de pousser la porte du palais. Que le repas était divin. Et qu’importe si mon enthousiasme du lieu se mélange aux saveurs, je garde en tête ce repas comme le meilleur des diners que j’ai eu la chance de gouter au Maroc.

Un lieu, un palais, pour fêter la vie et se souvenir comme elle est belle, pour dire à son amoureux qu’on l’aime chaque jour un peu plus fort, à ses amis qu’ils sont les meilleurs du monde, ou pour décider de se lancer enfin dans ce projet un peu fou un peu bancal un peu créatif. Vous savez ce projet où vous serez peut-être le seul à y croire pour mille mais qui vous glisse déjà de l’énergie pour les dix années à venir.

 


palais-soleiman-marrakech
palais-soleimanpalais-soleiman-en-amoureux

palais-soleiman-diner

Si l’histoire du Palais Soleiman vous intéresse, il y a un joli reportage Un palais à Marrakech qui a été diffusé sur Arte au mois d’octobre. Je l’ai finalement surtout apprécié, et regardé avec un autre regard, après y être allée. Je crois qu’il y a des lieux qui se ressentent, qui se vivent par dessus tout.

Le Palais Soleiman reste un joli coup de coeur, un endroit inspirant joyeux délicat. Un lieu parfait pour passer un diner qui restera un peu en vous et qui vous glissera un sourire et plein d’énergie lorsque vous y repenserez des mois après. Je rêve d’un week-end en amoureux où je pourrais à nouveau coupler un séjour à La maison arabe et un diner au Palais Soleiman. Je sais déjà que cela serait un week-end parfait, reposant et inspirant. Et, c’est tellement chouette de vivre ces moments-là à deux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

laponie-finlandaise-45

Du blanc et des coeurs rouges dans les yeux

 

Se souvenir des belles choses.

(null)

Mulot B x Vie de miettes

 


 

 » Se souvenir des belles choses. Souvenons-nous, tous, des belles choses.

Les visages s’estompent, déjà les mots et les souvenirs semblent s’envoler. Parce que nous sommes tous un bouquet de souvenirs, d’expériences et de moments vécus. Parce que ces souvenirs sont ce que nous sommes, ce qui nous animent et ce que nous transmettrons aux générations futures.

Il nous semble fondamental d’accompagner, chaque jour, les personnes atteintes d’Alzheimer, leur famille, ainsi que le personnel médical. De témoigner de notre soutien et notre implication envers la recherche médicale.
En concevant cette récolte de fonds, à quatre mains et au moyen de la création, nous avons choisi de soutenir la recherche afin de lutter contre cette maladie neurodégénérative.

Aidons les à se souvenir de ce qu’ils sont, aidons les à lutter contre l’isolement. »

 

Se souvenir des belles choses.
 


 

Si vous aviez vu notre enthousiasme avec Mulot B, lorsque nos petits coffrets se sont envolés en juin. Cela fait si chaud au cœur de se sentir soutenues, de voir comme l’on avance ensemble, comme l’on est fort à plusieurs. Qu’en créant des petites choses minuscules, on peut glisser un peu d’espoir.

Avec Marie, on a décidé naturellement qu’il y a aurait une jolie suite et que chaque édition serait dédiée à une association différente. Pour cette deuxième édition, nous avons choisi de mettre la lumière sur la lutte contre la maladie d’Alzheimer, maladie qui grignote nos souvenirs et notre identité au fil des jours. Perdre ses souvenirs, c’est perdre une part de soi. C’est aussi perdre ce qui nous anime et ce qui nous relie aux autres.

Alors et pour cette édition, nous voudrions tisser symboliquement un lien avec toutes les personnes malades, avec les familles qui accompagne aussi. Alors et bien sûr, c’est un minuscule geste, un petit rien du tout, un petit cri pour dire que l’on est là, que la maladie ne l’emportera jamais et que l’on y pense fort.

On a glissé des poignées d’étoiles dans nos petites créations, comme autant de souvenirs auxquels on s’accroche et qui resteront. Comme toujours, je suis tombée folle amoureuse du bracelet de Marie. Il est fin, étoilé, doux. Il ressemble, je crois, à l’image que l’on aimerait donner à notre petit geste, un petit geste discret et qui pourrait apporter un peu de chaleur et d’espoir. Une piqure de rappel, un grigri joyeux, à glisser autour de son poignet.

Vous y trouverez également trois carnets pour y glisser vos souvenirs : deux sont lignés, et un carnet est daté. Ils sont en papier recyclé. Vous pourrez alors y écrire chaque jour, durant une année, une belle chose. Un sourire, une émotion, une pensée. Une jolie façon de se souvenir des petits bonheurs du quotidien. Ce sont les premiers carnets que je confectionne. Ils sont en papier recyclé. J’espère qu’ils vous plairont – j’avais trois ans quand je les ai eu entre mes mains.

Nous avons confectionné une toute petite série de trente exemplaires  – dix de plus que la fois précédente. Chaque coffret sera vendu à 30 euros – ce tarif comprend la livraison en France métropolitaine.

Chaque coffret « Se souvenir des belles choses » comprend :

  • deux poétiques et délicats bracelets étoilés ,
  • deux carnets lignés au format A6 en papier recyclé,
  • un carnet lignés, toujours en papier recyclé, et datés pour écrire chaque jour un joli souvenir durant une année,
  • de l’espoir, des sourires et des étoiles,
  • et enfin une petite carte postale.

Comme pour la première vente, ils seront à la vente sur sesouvenirdesbelleschoses.fr dès lundi 2 février à midi. Les coffrets seront expédiés la semaine suivante.

La totalité des profits ira à l’association de la lutte contre la maladie d’Alzheimer. Si vous voulez être prévenue du début de la vente, vous pouvez vous inscrire à la newsletter du blog en laissant un commentaire ou directement sur la droite.
 


 

Se souvenir des belles choses. Se souvenir des belles choses.

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis