Dormir dans un phare – île de Ré

phare-baleine-ile-re

On était en avril. C’était un samedi. La veille, Anthony était rentré dans la nuit de Luxembourg. Vers midi, on a pris la voiture et la direction de l’océan. Sur le trajet, le ciel était lourd. Alors, on a croisé fort les doigts pour que le ciel s’apaise vers l’Ouest. On a demandé du soleil, un ciel bleu et des températures de printemps. Je crois qu’on nous a entendu. Vers 17 heures, on traversait le pont de l’île de Ré et le ciel semblait déjà un peu plus doux.

Et puis, les tout derniers kilomètres pour rejoindre le phare des Baleines tout au bout de l’île. La circulation sur la route principale et l’impatience qui grandit grandit grandit. À l’arrivée, se presser un peu. Quelques minutes plus tard, on nous souhaitait la bienvenue et tendait un trousseau de clef.  Bienvenue chez vous, bienvenue au phare des Baleines. Alors, forcement, on a grimpé, comme des enfants, les marches. Deux cent cinquante sept. Forcement, on voulait voir la vue. Forcement, on était à bout de souffle à l’arrivée. Forcement, et qu’importe. Il y avait l’océan, le ciel et les maisons sur le côte. Il y avait l’essentiel. De là-haut, on aurait pu attraper les nuages.

 

phare-baleine-ile-re-5 dormir-dans-un-phare phare-baleine-ile-re-18 Levée de soleil du phare des baleine

 

Le phare était notre maison pour la nuit et c’était incroyablement beau. On avait dix ans et des étoiles plein les yeux. Les gouttes de pluie sur le visage, le bruit des vagues, la vue incroyable. Le bonheur d’une fin de journée. Alors, on est descendus doucement. Cette fois, on a pris le temps. On a pris des photographies de l’escalier en colimaçon et de la vue à chaque étage. On a capturé des souvenirs.

Arrivés en bas, le sol tournait sous nos pieds. On a couru jusqu’au front de mer. La marée était haute et les vagues s’abattaient à quelques centimètres de nous. Il pleuvait de plus en plus fort. On s’est réfugiés dans un café à côté du phare. On a trinqué au phare des Baleines et à nos aventures. Aux belles histoires que m’offre ce blog et à cette chance folle. À cette vingt-sixième année qui s’achève doucement et aux beaux jours. À nos projets communs et aux  surprises à venir. À nous, à la vie.

On a commandé des huîtres et du vin blanc. La soirée avait ce goût particulier des premières fois – et peut-être des dernière fois aussi. Alors, on a savouré. Saisi cette chance-là. La soirée fut douce et calme. Magique et hors du temps, Vers vingt-deux heures, on est rentrés au phare. Dans la nuit, il brillait. Nos yeux aussi. C’était un peu fou de s’endormir dans ce lieu plein de vie, d’anecdotes, et d’histoires. On aurait aimé pouvoir le secouer et qu’il nous murmure ses secrets jusqu’au petit matin. Il faisait nuit, il faisait silence. L’océan nous a bercé. On s’est endormis.

Six heures. Yeux qui picotent et réveil au dessus des nuages. Ciel rose jaune orange. Réveil de bout de monde et tableau parfait. Quelques minutes plus tard, le ciel était bleu-bonheur et donnait la note des jours à venir.

 

phare-baleine-ile-re-62phare-baleine-ile-re-57phare-baleine-ile-re-53phare-baleine-ile-re-45phare-baleine-ile-re-59 phare-baleine-ile-re-75phare-baleine-ile-re-58

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Je n’aurais jamais imaginé lire de si doux mots sur un paysage qui me berce depuis ma naissance ! L’Ile de Ré, ce sont mes vacances d’été depuis toujours ; ce Phare, bien que je ne l’ai jamais visité, je ne me lasse jamais de le regarder, sur la route de Trousse Chemise ou quand nous posons nos serviettes au pied des blockhaus de la plage de la Conche. Du coup, j’ai encore plus hâte d’y être !! Merci de me faire voir cette si belle île différemment !

    Répondre
    • Ton message me touche beaucoup. C’est fou comme on perçoit les choses/lieux différemment lorsque c’est notre quotidien et lorsque c’est un lieu de passage. J’aime m’éloigner de ma ville (Toulouse) pour mieux la retrouver. J’ai l’impression de l’apprécier à nouveau mille fois plus.
      J’espère avoir l’occasion de retourner sur l’ile de Ré un peu plus longtemps. Un long week-end était déjà très reposant, une grosse semaine, cela doit être parfait.

      Répondre
  2. Superbe. Et très doux comme post en effet !
    De belles minutes d’évasion dans un coin que je ne connais pas du tout mais que j’aimerai beaucoup découvrir :)

    Xx
    Julie

    Répondre
    • Merci beaucoup Julie pour ton petit mot.
      Il faut commencer la semaine en douceur. C’était vraiment un joli week-end. J’ai eu peur de ne pas arriver à retranscrire la douceur/le coté un peu hors du temps de ce week-end-là. Alors, ton mot me fait tout plaisir !

      Répondre
  3. Dormir dans un phare cela doit vraiment être particulier, comme si tu faisais partie de quelque chose de bien plus grand que toi… Avoir l’impression d’être un gardien de phare, d’avoir « pour mission » d’aiguiller les bâteaux…
    Voilà le genre d’histoire que je pourrais facilement m’imaginer…
    Et puis cette vue, wahou…
    Magnifique ! :)

    Répondre
    • Oui, c’est ça. Je crois qu’on se sent, tout à coup, un peu minuscule… et aussi incroyablement vivant. Un peu comme dans un concert finalement. On est ce petit point minuscule dans la salle, mais on sait aussi qu’on forme un grand tout un peu magique.
      Je t’embrasse bien fort jolie !

      Répondre
  4. Superbe article, je ne suis allée qu’une seule fois à l’ile de Ré mais tu me donnes envie de me laisser bercer par sa douceur de vivre et ces paysages incroyables.
    Bisous
    Schuldi

    Répondre
    • C’était la troisième fois que j’y allais. Pour la première fois, on a eu un temps vraiment tout doux et le temps d’en profiter (journées à vélo parfaites !). J’ai découvert un autre visage de l’île. J’en suis ressortie apaisée et avec une énergie folle pour les semaines à venir.
      Du coup, j’ai tout envie d’y retourner. C’est un peu hors du temps.
      Bisous !

      Répondre
  5. Tu sais que la première fois que je l’ai monté, ce joli phare, j’avais une dizaine d’années à peine et je me souviens avoir peiné pour arriver tout en haut. La dernière fois, nous étions étudiants, une bande de copains de facs en goguette pour une semaine. J’adorais l’Ile de Ré et ces vacances de Paques, chaque année à vélo. Tes photos sont sublimes. Dis, la prochaine fois tu m’emmènes ?

    Répondre
    • Mais oui, oui, viens la prochaine fois !
      C’est trop chouette ces souvenirs. C’était la seconde fois pour nous. La première fois, c’était le lendemain de ma soutenance de mémoire. On avait pris un vol pour Porto qui partait de la Rochelle et on en avait profité pour découvrir (rapidement) l’île de Ré. C’était tout chouette.
      Du coup, on peut dire que la deuxième fois, c’est (presque) juste avant de prendre un second envol avec Anthony (on a signé les papiers vendredi, yiiiiiipi).

      Répondre
        • Aaaaah on va rester sur le nom-que-je-tai-dit.
          Et quand tu veux. On a déjà commencé vendredi. :)

          Répondre
          • mais sinon j’y pense, et si moi je veux emmener le breton dormir dans le phare des baleines c’est possible ou c’est seulement pour les stars ?

            Répondre
  6. Superbe article et très joli mot. Et très jolies photos.
    J’ai beaucoup aimé l’île de Ré et y passer une nuit dans un phare doit être une expérience magique (d’ailleurs passer une nuit dans un phare, ailleurs qu’à l’île de Ré doit être magique aussi). Merci pour cet article.

    Répondre
  7. Ca doit être magique May! Tes photos nous invitent à rêver à cet instant hors du temps, comme une pause qui fait du bien et nous apporte calme et sérénité.
    Belle semaine à toi.

    Répondre
    • Merci beaucoup Marie. C’est fou, mais je trouvais mes mots un peu, hm disons, maladroits. J’ai trouvé cette nuit tellement magique et hors du temps, que j’avais du mal à retranscrire cette atmosphère-là.
      Tes mots me rassurent alors. Merci.
      Belle semaine à toi aussi !

      Répondre
  8. Oh, ça avait l’air merveilleux May ! *_* Merci pour tes belles photos et tes mots si doux.
    Tu me donnes envie de partir à chaque fois que je te lis ! :)

    Répondre
    • Oh, oh, oh : « donner envie de partir », c’est le plus joli des compliments.
      Merci, merci, merci.

      Répondre
  9. Tu as vraiment du talent ….. avec les mots, avec tes photos …. Malgré mon vertige paralysant, j’ai presque envie de signer pour une nuit face à ce magnifique paysage …. Merci ….vraiment ….

    Répondre
    • Merci Nathalie, merci.
      Tu me glisses un énorme sourire. Je t’avouerai que j’ai eu beaucoup de mal à rédiger cet article (comme toujours quand je vis une expérience un peu « forte »). Du coup, je trouve ce texte un peu bancal et je ne suis pas spécialement contente de mes photographies. Tes mots me rassurent et me font encore plus plaisir du coup.
      Merci, MERCI.

      Répondre
  10. Waouh ! C’est génial comme expérience :-)
    J’ai passée toutes les vacances de mon enfance à l’Ile de Ré, au camping du Phare des Baleines, je connais ce bout d’île par coeur, tes photos lui rendent merveilleusement bien hommage !
    Merci d’avoir partagé avec nous ce beau moment, et d’avoir réveillé en moi plein de souvenirs…

    Répondre
    • Tu dois en revenir toute apaisée de vacances sur l’ile. Ces quelques jours m’ont drôlement donné envie d’y retourner un peu plus longtemps. C’est fou comme on ressent, je trouve, cette ambiance de vacances sur l’île de Ré. C’est fou et cela fait tellement de bien.
      De rien et merci à toi pour ton mot ! <3

      Répondre
  11. Mais c’est génial, je ne savais qu’on pouvait dormir dans un phare! ^^ Tes photos et textes illustrent bien cette expérience un peu incongrue mais tellement unique, magique.
    Eve
    http://www.beaauuu.com/

    Répondre
  12. Quel beau séjour dans un endroit magique, tes photos me font rêver. :) Et tes mots doux de bon matin, c’est très agréable comme réveil

    Répondre
  13. Quelle belle expérience ! Ca doit être vraiment top de séjourner dans cet endroit hors du commun. Parfait pour un week-end en amoureux loin de tout et en pleine nature <3

    Répondre
    • Oui, c’était un peu fou et tellement chouette.
      Cela m’a rappelé que j’aimerais bien essayer de dormir dans une cabane perchée ou ce genre de chose un peu « dépaysante ».

      Répondre
    • Oh ! ♥
      Tu as ce site qui répertorie les phares où l’on peut dormir dans le monde (sinon, tu peux essayer d’envoyer un petit mail à l’agence du tourisme et faire les yeux doux).

      Répondre
    • On ne peut pas le réserver directement. En revanche, l’office du tourisme propose régulièrement de faire gagner une nuit dans le phare. Il faut rester en éveil sur leur page Facebook. Il y a d’autres phares que l’on peut directement réserver dans le monde (mais bon, cela coute quand même un peu un bras. Tu as un site qui les répertorie.

      Répondre
    • Oui, c’est une expérience un peu folle et vraiment dépaysante. Si tu as l’occasion de dormir dans un phare un jour, je te le conseille mille fois (il faut absolument qu’on se voit depuis le temps !).

      Répondre
  14. Je ne savais même pas que je voulait dormir dans un phare, mais je le veux ! Bel article et photos magnifiques, tu as vraiment un œil pour les détails !

    Répondre
  15. Colette

    Bonjour
    Quelle merveilleuse escapade ? Ca me fait rever pour un week end a deux …Comment peut on reserver cet hebergement ? L’Ile de Re n’est pas tres loin de Toulouse…Merci beaucoup

    Répondre
    • Bonjour Colette,

      On ne peut hélas pas réserver directement une nuit au sein du phare. En revanche, l’office de tourisme fait régulièrement des concours pour proposer d’y dormir (il faut rester en éveil). Cela se passe sur leur page Facebook généralement. :)

      A très vite !

      Répondre
  16. Annette

    J’aimerais les conditions tarifs, réservation pour 2 nuits (1 couple) soit :
    les 12 et 13 ou 19 et 20 mai 2017
    ou 9 et 10 juin
    merci d’avance

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)