Singapour et ses belles journées


 

J’écris ces quelques phrases de la maison Ikkoku, un café singapourien, proche de la mosquée Sultan.

C’est définitivement ce que j’aime le plus lorsque je m’éloigne de Toulouse, partir à la découverte d’un quartier, sans vraiment connaitre la destination, mon ordinateur dans un sac, et m’arrêter dans un café. Travailler une ou deux heures et repartir, le nez au vent, à la découverte de la ville. J’ai l’impression de ne pas travailler moins, mais mieux et plus efficacement.

C’est aussi, et je le sais, pour ça que j’ai choisi de travailler à mon compte. Lorsqu’on me demande ce que je préfère dans mon travail, et ce qui est le plus important à mes yeux, je réponds toujours la liberté. La liberté de travailler de la façon dont je l’entends et avec mes valeurs, la liberté de choisir mes clients (et qu’ils me choisissent !), la liberté de travailler d’où j’ai envie, quand j’en ai envie et de la façon dont j’en ai envie. C’est éloigné de mon quotidien que je ressens, au plus fort, cette chance-là et que j’ai la conviction d’avoir pris la bonne direction il y a cinq ans déjà.

 

 



Ce matin, j’ai profité des températures un peu plus douces pour visiter les jardins botaniques et le jardin d’orchidées avant que le soleil ne devienne trop fort.

Le jardin est immense et calme. Je suis restée plusieurs heures à flâner au soleil. J’ai observé, intriguée, les singapouriens faire du tai-chi au milieu du parc, les amoureux profiter de leur bonheur-amour main dans la main, et les jeunes parents promener leur bébé. Cela m’a donné envie de lecture au soleil et de pique-niques dans l’herbe.

Avant de partir, j’ai visité le jardin d’orchidées. En Asie, je les observe toujours avec beaucoup d’attention. J’ai beau y mettre tout mon cœur, je n’ai jamais réussi à élever un bébé orchidée dans mon appartement. Les fleurs finissent toujours par tomber au bout de quelques semaines et ne semblent jamais vouloir fleurir à nouveau. Leur fragilité leur donne un aspect précieux et fascinant. L’orchidée est l’emblème de Singapour et on en croise partout : dans les rues, dans les appartements, dans les restaurants. J’aime cette idée de fleurir son quotidien.

A l’intérieur, j’ai croisé à nouveau un écureuil et j’ai souri en repensant à Montréal. J’ai vu des orchidées de toutes les formes et de toutes les couleurs. Des rouges, des jaunes, des bleus, des roses, des blanches. Des minuscules et des plus imposantes. Des précieuses et rares, des plus communes. A la sortie, j’avais envie d’adopter toutes les orchidées au monde.

 

 


 

Vers midi, j’ai rejoint le centre ville à pieds pour découvrir l’Orchard Road. C’est la grande avenue où l’on retrouve les principales boutiques de luxe de Singapour. On a l’habitude de la comparer aux champs Élysées. Je voulais profiter de la bibliothèque qui se trouve sur la même avenue.

J’ai pris cette drôle d’habitude depuis quelques années. Dans chaque ville où je vais, je fais toujours une petite recherche sur les bibliothèques, les librairies et les salons de thé/librairies à visiter. Je ne sais pourquoi, mais une pièce qui déborde de livres m’émeut et je repense toujours à ses mots de Tahar Ben Jelloun « une maison sans bibliothèque est une demeure sans âme ».  Alors, voilà, découvrir une bibliothèque, c’est un peu découvrir l’âme d’un pays. J’ai vogué dans les allées le sourire aux lèvres. J’ai fini par poser mon ordinateur sur une des grandes tables en bois. Et au milieu des livres et de Singapour, j’étais un peu à la maison.

En sortant de la bibliothèque, j’ai rejoint Haji Lane, la rue qui déborde de boutiques de créateurs et de jolis cafés. J’étais déjà passée dans la rue en début de semaine et je voulais en profiter pour prendre à nouveau quelques photographies. Je me suis dit que cela serait aussi le quartier parfait pour trouver un café et y travailler quelques heures.

Je me suis arrêtée sur le chemin déjeuner des Dim sum. J’ai commandé des bouchées à la mangue et à la crevette et je crois que je pourrais me nourrir exclusivement de ces petites choses jusqu’à la fin du séjour. Avant de m’envoler à Singapour, on m’avait prévenue de l’importance de la nourriture et de sa richesse dans la culture singapourienne. Alors et depuis mon arrivée, j’essaie de tester toutes les spécialités. Et, à chaque repas, c’est un voyage dans le voyage.

 

 


 

Et puis, vous connaissez la suite de la journée. La maison Ikkoku est parfaite pour vous écrire en grignotant une part de gâteau – oh, la bonne excuse pour manger encore. Ce soir, je dine chez Janice Wong, élue meilleure pâtissière d’Asie, et c’est un peu incroyable et j’ai déjà un sourire jusqu’aux papilles.

Dites, d’ailleurs, vous avez des cafés où travailler-grignoter à me conseiller à Singapour ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Carine

    Bonsoir May,

    Un grand merci pour tes écrits, tes photos (qui sont magnifiques !)
    et surtout merci de les partager avec nous, grâce à toi, nous voyageons aussi…

    Belle continuation et bonne fin de voyage !

    Répondre
    • Oh, mais, avec plaisir (et moi, j’ai des paillettes dans les yeux à lire ton mot maintenant !).

      Répondre
  2. CHRISTEL

    C’est vraiment superbe,autre continent, autre monde et quelle beauté à l’extérieur,la végétation est si luxuriante et si inspirante. t la photos de la bibliothèque vue d’en haut, une véritable réussite, quelle beauté!
    Merci de partager cela avec nous.
    Bisous
    Chris

    Répondre
    • Merci beaucoup pour ton mot Chris. Singapour est une ville-pays qui bouscule pas mal, et oui, qui est belle-belle-belle !

      Répondre
  3. Hello May,
    Désolée Saint-Patrick oblige (à Londres), je n’ai pas eu le temps de répondre à ton commentaire ! Voici quelques idées pour prendre un café (et peut-être bosser) :
    – Curious palette : https://www.instagram.com/curiouspalette/
    – Stranger’s reunion : https://www.instagram.com/strangersreu/
    – Department of Caffeine : http://www.deptofcaffeine.com/
    – La Marelle : https://www.instagram.com/lamarellecafeofficial/
    – Commune Café : 02-50, 9 Raffles Blvd, Millenia Walk, Singapore 039596
    Et puisque tu aimes les livres, The Book Café : http://www.thebookcafe.com.sg/

    Bonnes visites :)

    Répondre
    • Merci Sophany ! C’était un tout petit peu tard pour le coup et je veux aller à The Book Café, ça a l’air trop chouette ! Zut, zut, zut ! Je vais être obligée de revenir.
      Mille mercis et je conserve tes adresses précieusement (cela devrait le faire comme escale !).

      Répondre
  4. Marie Kléber

    Tes photos sont juste magnifiques et tes mots s’accordent merveilleusement bien avec le partage de ces instants de vie May. Merci!

    Répondre
  5. Caroline

    Que tes photos sont belles et inspirantes !! Merci de me faire voyager, moi qui ne suis pas globe-trotter !

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)