Hello Ouarzazate !


 

Il y a eu le réveil au petit matin et les yeux fatigués.

Et puis, la course jusqu’à l’aéroport dans la voiture avec mon papa, en croisant les doigts pour qu’il n’y ait rien sur la route qui nous retarde. Il y a eu nos zut, et re-zut quand chaque feu rouge semblait vouloir nous dire de ralentir et de respirer, et que tout irait bien, que tout va toujours bien. Sur la route, le soleil se levait. Alors, j’ai observé les couleurs du ciel, j’ai glissé mon nez dans le cou d’Hollynette et j’ai oublié les minutes. Je l’ai respirée. Et puis, il y a eu la dernière course jusqu’à la porte d’embarquement. Les joues rouges et le sourire aux lèvres, j’ai tendu mon billet à l’hôtesse. C’était un peu moins de huit heures du matin et le ciel était bleu-soleil.

Depuis, il y a eu deux vols, trois heures d’attente à l’aéroport et cinq heures le nez contre le hublot à humer le soleil. Le bond d’une heure et ce saut à pieds joints vers le Sud. Enfiler un short et se perdre dans les ruelles. La balade, le nez au vent, au coeur de la médina quelques minutes après avoir déposé ses bagages à l’hôtel. Humer la fleur d’oranger et s’enthousiasmer face à la gentillesse des berbères. Retrouver les couleurs et les odeurs des épices. Partager un thé à la menthe et quelques pâtisseries face à la kasbah.

Le soleil vient de s’endormir et je me dis que c’était une journée soleil : le soleil qui s’éveille et s’étire au petit matin, celui géant une heure plus tard du hublot de l’avion et celui enfin qui caresse les épaules à l’arrivée, des les premiers pas sur le tarmac, à Ouarzazate.

 


 

Demain, je pars faire un trek dans le désert durant quelques jours avec Allibert Trekking.

Cela fait des années que j’avais envie de découvrir le désert marocain. J’avais eu un avant-goût en septembre 2015 quand je suis allée pour la toute première fois au Maroc. J’avais tenu à prendre un bus pour rejoindre Zagora, le le désert le plus proche de Marrakech. On était partis, en voiture, avant le levé du soleil. On avait traversé les montagnes. Après une dizaine d’heures de route, on était arrivés mi-fatigués mi-enthousiastes au porte du désert quelques minutes avant la nuit.

On avait rejoint le camp berbère à dos de dromadaires et passé la nuit sur place. Je me rappelle de l’odeur du narguilé, des notes de guitare et du ciel illuminé. Dans le bivouac installé pour la nuit, on avait partagé une tajine et quelques confidences. Après le diner, je me souviens d’avoir contemplé les étoiles et de ne pas avoir assez de vœux face au poignée d’étoiles filantes croisées.

On avait quitté le camp, le matin, le sourire aux lèvres et avec l’envie d’étirer cette escapade-là. Et depuis, j’avais en tête, et le cœur, à m’enfoncer un peu plus dans le désert. Un peu plus loin, un peu plus longtemps. A découvrir ses reflets, ses matières, ses silences.

 

 


 

Alors, voilà, demain, c’est un rêve de petite fille qui se réalise.

Je n’aurai sûrement pas de connexion sur place. Et, je crois que ce n’est pas plus mal. S’enfoncer dans le désert, traverser les montagnes, ralentir et respirer. Observer les dunes, ses creux, ses aspérités. S’étonner des couleurs, des sommets, des silences.

J’ai glissé un trépied et une télécommande dans ma valise pour essayer d’apprivoiser les étoiles dans le ciel au milieu du désert. A vrai dire, je ne sais pas trop comment m’y prendre mais je sais aussi que ce n’est pas le plus important.

Je sais déjà aussi que des étoiles, j’en aurai plein les yeux.

 
 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Tes voyages rapportent toujours de magnifiques photographies. Ça fait envie! Merci de nous faire voyager

    Répondre
  2. Je sens toute la chaleur dans ton voyage, ça fait du bien !! On attend que le printemps pointe le bout de son nez à Montréal…
    J’ai hâte de découvrir tes photos du désert, j’ai tellement envie d’y retourner ! Je pense que tu seras mieux en avril que nous en juin :p

    Répondre
  3. Mathiilde

    Comme d’habitude j’aime ton écriture et tes jolies photos ! Hâte de voir la suite de ton voyage :)

    Répondre
  4. Laisse toi porter et emporter par le désert May. Ce premier aperçu me rappelle de merveilleux souvenirs. Tes photos sont toujours aussi sublimes et envoutantes.

    Répondre
  5. Je fait aussi pas mal de photographie (je dois encore améliorer celles du blog ^^ je fait surtout paysage, shooting, chevaux et de nuit) et j’aime énormément ton style et le traitement de tes photos :) enfin bon … j’suis fan !
    Bisous de Suisse :)

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)