Samedi,

Le week-end permet enfin de se poser entre les secondes. Il permet de respirer et de voir le monde. C’est l’ami de la réverie et de l’imagination, la petite fée de l’art.

Le vent glacial percutent les sens. Et, le vin réchauffe les membres glacés. Il fait de la vie un délice et des sourires à chaque instant. Baudelaire à bien raison: enivrez-vous, enivrons-nous! Depuis que je lis Claude Simon, Proust me semblerait presque limpide. La vie est une suite de perceptions et de comparaisons. Six mois n’est rien à coté de six ans, six mois devient l’éternité lorsqu’on le voit à travers le prisme du quotidien.
Les mots semblent me fuir par poignées. Je ne trouve plus le temps ni le courage de poser des cascades de mots et d’instants. Cela m’attriste beaucoup mais. Je voudrais écrire et pourtant une barrière a apparu. Je dois être atteinte de mutisme verbal, et pictural.
L’envie demeure pourtant, sachez-le, croyez-le.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Note du mercredi matin,

Entre un film et des révisions, je m’assoupis. J’aime le bruit du stabilo heurtant la feuille et du crayon a papier sur le carnet. Face à mes cours, je me surprends à réver de demain, en tremblant pour les secondes à venir. C’est le paradoxe du réveur. Je remplis mon agenda de rendez-vous manqués, et de rêves à dormir debout. Je voudrais pouvoir tout faire. Quand je relis mes cours c’est avec cette crainte et pourtant que je ne parviens pas à m’empêcher d’y croire, je ne parviens pas à retomber sur terre. Ma vie sera grande, ou ne sera pas. Et même si, ce n’est pas très raisonnable, moi j’y crois comme au jour qui se lève face à moi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Note du mardi,

Les jolies choses ne s’oublient jamais.
Les instants de bonheur non plus.

Alors tout ça, cette semaine en Espagne, ce sourire magique, cette douceur et ce parfum infini. Ce regard et ces paillettes jusqu’au fond des yeux. Cette ambiance et cette intensité lumineuse, tout ça, tout ça, je ne l’oublierai jamais.
En les regardant, ces instants-là, je me construis, je deviens un peu plus dure, un peu plus forte. Plus harmonieuse et moins brouillonne. C’est une étreinte de vie, une palpitation de joie qui vous rend solide, qui vous permet de gravir des montagnes et d’y croire.
C’est l’étincelle de la vie-même.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis