Lundi,

J’ai les yeux au bord du rêve, au bord de la nuit trop courte.
La nuit, s’endormir est devenu un combat contre les secondes, contre mes pensées. Des heures se passent sans que je ne parvienne à attraper le moindre grain de sable du sommeil. Et lorsque, par chance, j’y parviens enfin, ce petit grain est souvent hanté de cauchemars et de monstres horribles.
La nuit, ma chambre se métamorphose en conte d’horreur, en conte pour adultes. J’ai alors peur de bouger, de respirer presque. Seule au milieu de la nuit obscure, je n’ose ni ouvrir, ni fermer les yeux. Les démons me hantent et me disloquent.

Au petit matin, c’est avec les yeux fatigués que je retrouve mon sourire.
Je le pose sur mes lèvres.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Dans moins d’une semaine, j’aurais le cœur en balustrade, au milieu des nuages.
Je me sens voler.
Je vis en hirondelle.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Note du vendredi nuit,


Vendredi,

Il faut continuer à lire des romans.
« C’est un très bon moyen d’interroger le monde actuel, sans avoir des réponses qui soient trop schématiques« 

A 19 heures, en rentrant de l’auto-école, la radio parlait de littérature. J’ai écouté. « Il faut continuer à lire des romans« .
J’écoute un peu plus.
Je comprends.
Des petits bonheurs apparaissent sur mes joues.
Lundi soir, je regrettai que cela fasse si longtemps, depuis plus de 20 ans que la France n’ait reçu aucun prix Nobel en littérature depuis Simon. Et là, j’ai un petit sourire sur le bout des lèvres.
Être fière de la France, de sa littérature et son génie. Quoi quand disent certains journaux, la culture française est loin d’être morte.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis