Ce jour-là, ce jour parfait

rome_amoureux-29

Il y a un an, jour pour jour, je soutenais mon projet de fin d’étude. A Poitiers, il faisait un soleil immense pour un mois de mars. C’était la première fois de l’année que je mettais une robe sans manteau. Je me souviens qu’avant la soutenance, je tremblais. Beaucoup trop. Plus je mets du coeur du temps de l’enthousiasme dans un projet, plus j’en tremble.

Cela s’est passé aussi bien que j’aurais pu le rêver. Durant l’oral, ma voix ne tremblait pas. Je  faisais corps avec le projet. J’étais assurée. Le jury a été extrêmement bienveillants envers lui, envers moi. Dans ces moments-là, je m’accroche aux brindilles négatives. Toujours. Il suffit d’un regard baissé, d’un sourire éteint, d’un silence, d’un murmure, pour que je le transforme en ouragan. Pour que cela explose dans ma tête durant des longs après-midi. Pour que ça tourne tourne tourne, pour que je m’en mordille.

A la sortie, j’étais heureuse. Entièrement. Les mots du jury m’avaient fait pétiller. Donner du courage et des envies pour l’avenir. Dans le ventre, les oiseaux s’étaient envolés. Je crois que je me sentais alors prête à affronter le monde des grands. C’était la première fois.  Après la soutenance, il y avait eu le rendez-vous pour le mémoire et un dernier verre avec les amis. En terrasse. Ce jour-là, le soleil prenait son temps pour s’endormir. Il faisait un temps de gens heureux. Cette journée avait, tout entière, un gout de bonne humeur.

Le soir, avec Anthony, on prenait la direction du Toulouse. On avait pris deux billets pour Rome quelques jours auparavant. Durant le trajet, j’avais le sourire au bord les lèvres. La confiance en moi, pour une fois, était à mes cotés. Je le savais déjà, cette sensation s’évanouirait. Dans quelques minutes heures jours, il n’y aurait plus rien. Alors, je la serrais très fort. Je savourais. Je l’enlaçais. Je ne me souvenais pas avoir été un jour était si heureuse de moi. Pourtant, c’est fou comme ces moments-là sont essentiels.

Au petit matin, on s’envolait pour une semaine à Rome et sa dolce vita. Ces quelques jours m’ont donné du courage pour une année entière.

Et vous, vous faisiez quoi il y a un an ?

 

DSC06753 DSC066151
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. ‘Enchaînais les concerts comme à chaque mois de mars et c’est vrai qu’à ce moment-là de l’année dernière il faisait incroyablement soleil et doux oui de la douceur et de très belles soirées de concerts tout ce que n’avait apparamment (ARGH je sais jamais comment s’écrit ce mot) pas envie ce mars-ci :/.

    Répondre
    • May

      Tu veux dire que même à Paris il faisait beau (pardon) ? :)

      Le soleil va revenir vite vite vite. Ce n’est plus qu’une question de jours maintenant.

      Des bises jolie !

      Répondre
      • Oh que oui ! Je m’en souviens parce que le 26 j’avais un concert juste à côté de Montmartre et j’avais saisi l’occasion du coup pour flâner tout l’après-midi dans les environs rien qu’en en tee-shirt et j’en avais profité enfin pour mettre mes baskets bleu électrique qui sont dans une matière qui supportent pas l’eau et le soir après le concert il faisait tellement doux que j’avais fait une partie du chemin à pieds pour rentrer en profiter encore un peu de cette douceur *soupire*.

        Répondre
  2. kat

    C’est toujours un petit bonheur de venir lire tes mots :) Toujours si bien choisis, toujours harmonieusement assemblés.
    Il y a un an, j’étais en plein dans mon stage, je prenais de l’assurance, je m’y plaisais, mon avenir était encore tout tracé.Depuis les choses ont bien changé.J’ai raté mon concours deux fois.Mille questions se sont mises à tourbillonner dans ma tête.L’avenir tout tracé devenait flou et incertain.Les certitudes et les envies de toujours se transformaient en doutes et points d’interrogations.En attendant j’ai trouvé du travail, je finis de préparer activement notre joli jour, et pour les questions sur l’avenir, on verra tout ça plus tard…

    Répondre
    • May

      Oh Katia, cela me fait plaisir de te voir ici. Je sais que tu as un emploi du temps bien chargé en ce moment.

      Pour toi aussi, cela beaucoup évoluait. L’essentiel est de tirer des leçons de nos erreurs après tout, non ? Tu as le temps de trouver les réponses à tes questions. On a la vie devant nous. Je suis sûre que tu feras quelque chose de bien et qui te passionne.

      Des bisous et bon courage pour la fin des préparations !

      Répondre
      • kat

        Je viens lire tes articles mais je manquais un peu de temps pour laisser un petit mot.Le temps me file entre les doigts, entre l’appart, l’amoureux,le joli jour, le boulot, je ne m’ennuie pas une seconde! lol Je ne suis plus sure de vouloir etre prof, mais je ne sais pas non plus ce que je veux d’autre.Mais pour le moment je préfère me concentrer pleinement sur la fin de ces préparatifs que j’ai adoré et puis le reste j’y réfléchirai plus tard :) J’espère que pour toi tout va bien et que tu parviens à te trouver un juste équilibre entre ton travail et du temps pour toi :)

        Répondre
  3. C’est fou mais j’ai du mal à ma souvenir de ce que je faisais il y a un an. Chéribibi finissais les partiels de sa reprise d’études, il était à fond dans les cours, mais moi ?? En tout cas c’est un plaisir de lire tes lignes de bonheur. Si tout va bien nous iront une petite semaine en toscane prochainement, j’ai hâte :)

    Répondre
  4. Il y a un an, J’étais sur les derniers mois de ma seconde grossesse, je préparais activement notre départ pour le Sud ( de Poitiers à Pau) .
    Que de chemin parcouru, au final ..
    Et quand on voit ce que ça donne, très joli voyage, je me surprends à rêver un peu !

    Répondre
  5. Il y un an, j’étais à New York à la date d’aujourd’hui!
    Ton billet me touche beaucoup car comme toi je n’ai pas beaucoup confiance en moi et les journées comme celle que tu décris sont des pauses merveilleuses qui nous reboostent un peu! Je te fais de gros bisous ;o)

    Répondre
  6. Il y a un an je me préparais à aller déjeuner dans un salon de thé appelé “L’herbe tendre”. Je t’en parle parce que c’est à Toulouse, et qu’il y a une petite arrière cour trop chouette :)

    Répondre
  7. Ln

    Bonjour,

    Votre message me touche beaucoup car pour moi aussi il y a un an c’était une journée particulière: je sortais de la maternité avec ma petite puce. Heureuse de rentrer à la maison, d’être réuni tous les 3 (avec mon mari) et en même temps un peu anxieuse pour les premiers qui allaient suivre avec ce petit bébé qu’il nous fallait encore apprivoiser.

    Merci pour ce très joli blog.

    ln

    Répondre
  8. Il y a un an, je terminais mon stage en centre de rééducation en tant que diététicienne et c’est vrai qu’il faisait beau ! Je me souviens que j’ai terminé mon stage avec la confirmation que c’était vraiment ce métier que je voulais faire, que j’étais finalement ravie d’avoir loupé le concours de psychomotricien pour trouver ce métier de diététicienne qui me plaît tant !
    Merci pour ces très beaux messages ! Je prends vraiment plaisir à te lire.
    Bonne journée (ici en sarthe, il fait soleil !)

    Répondre
  9. L’an dernier, je devais être pleine d’angoisses, d’interrogations, de doutes.

    C’est important, je crois, de savoir garder les moments où l’on a été fier et content de soi. En France, c’est souvent mal vu. Trop prétentieux, ça ne se fait pas de dire Et bien oui, vois tu oui, je suis contente de ce que j’ai fait.
    C’est dommage, parce que c’est essentiel de savoir garder un oeil bienveillant sur soi et sur ses projets. Et d’avoir le recul suffisant pour admettre qu’on s’est planté, ou qu’au contraire, on a brillé.

    Tu es sans doute une des personnes qui m’inspire le plus, à ce niveau là. Tu es toute jeune et pourtant, tu mènes tes projets comme tu le sens. Et tu sais quoi? c’est toi, un peu, qui m’a donné le courage de faire ce que je suis en train de faire, me lancer dans l’aventure du free et de la vie que je veux mener.

    Mille petits bisous, May!

    Répondre
    • May

      Hé mais Camille, je réponds un peu dix ans après, mais ton message m’a mis du baume au coeur.

      Je crois qu’au niveau confiance à moi, je suis un peu à -1000. Alors, qu’en ça va, j’ai envie un peu de le crier partout. Et, puis cela dure jamais assez longtemps que l’on ait le temps de me traiter de prétentieuse je crois (ou alors par derrière ?).

      Bref, oui, tu as raison, c’est important d’être bienveillant, de savoir se féliciter. J’aimerais bien le faire plus souvent.

      Oh et puis, envoie-moi un mail si tu as un doute sur quoi que ce soit pour l’AE (enfin, si tu as choisi ce statut). C’est pas forcement toujours simple de s’y retrouver. Je commence à respirer un peu enfin sur l’administratif, mais aussi sur le reste. C’est pas forcement simple au départ de TOUT gérer. Du coup, si tu as un soucis, hésite vraiment pas.

      Bises

      Répondre
  10. Il y a un an je disais au revoir à mes parents qui venaient de passer plus d’un mois chez moi. Je reprenais aussi le chemin des parcs parisiens que j’aime tant.

    Répondre
  11. Je n’en ai AUCUNE IDEE !! c’est grave docteur ? Tu as bien su décrire les sentiments qui t’ont habitée à ce moment-là … c’est vrai que quand on manque d’assurance on est tout fiers d’avoir su à un moment être sûrs de nous !

    Répondre
  12. Il est beau ton petit texte !
    Je ne me souviens pas de ce que je faisais il y a un an… mais je sais que je tombais amoureuse :)
    Bisous

    Répondre
  13. Je m’apprêtais à déménager avec agriamour. On était en pleins cartons et je me souviens, moi aussi, très bien de la chaleur qu’il fesait (en Bretagne) et j’étais tellement heureuse de cette nouvelle vie qui commençait! On est toujours au même endroit actuellement et nous créeons notre petit nid douillet…

    Répondre
  14. J’ai hâte d’en arriver à ce stade de mon projet de fin d’études et j’espère que ça se passera bien aussi ! :)
    Il y a un an j’étais en pleine recherche de stage et en ce moment c’est à peu près 1000 fois plus angoissant, je dois gérer le projet de fin d’étude, les projets que j’ai aussi à côté, la recherche d’un bon gros stage, ou mieux, de mon tout premier job… en tout cas ça remonte un peu le moral de voir que tout s’est bien passé pour toi, tout est tellement flou pour moi en ce moment c’est pas simple !

    Répondre
  15. Que d’émotions mêlées! Il y a un an, je ne sais pas ce que je faisais mais en tous cas, je ne me doutais pas que j’en serais là où j’en suis aujourd’hui, c’est certain!
    Bisous

    Répondre
  16. Ma mémoire me fait faux bon, je n’arrive pas à me souvenir exactement. Compréhensible car il y a un an exactement j’étais pas dans la même situation émouvante que tu venais de vivre. Je suis très fière de toi de tout tes accomplissements, chaque jour un pas à la fois. Ta bonne étoile de souris :) Probablement que j’étais entrain d’attendre impatiemment comme aujourd’hui la douce chaleur du printemps et le retour des oiseaux pour les écouter chanter à nouveau surtout au petit matin. Juste avant que le soleil se lève. Aujourd’hui je suis particulièrement active au clavier. Chaque blogues que suis abonnés, un à une je reçois leur newsletter, je prends le temps de lire attentivement et de commenter avec mes mots. Probablement que j’ai besoin de m’extériorisai en ce jour. Le soleil est là aujourd’hui ainsi que mon ciel bleu ! Je suis ravie :) Bonne soirée à toi et c’est toujours un plaisir de te lire ! Bises xx

    Répondre
  17. Pim

    Il y a un an je partais fêter Pâques avec ma grand mère qui depuis n’est plus là. Alors pour oublier cette triste réalité on part demain à Bruxelles !
    Bravo pour ce très joli blog

    Répondre
  18. Tu as su mettre des mots sur l’émotion qui t’habitait il y a un an et nous faire partager ce moment que l’on sent comme une vraie transition dans ta vie.
    Il y a un an, on commençait à se lancer totalement dans notre projet d’autoconstruction, et du coup à mettre notre vie de couple et de famille entre parenthèse. Cette année, on a avancé, et on espère voir la fin de notre maison pour l’été. On regarde les sacrifices que l’on a du faire tout au long de ses derniers mois, et l’on souhaite vraiment que tout cela soit bientôt fini et que l’on se retrouve enfin tous les 4 plus souvent !
    Bonne soirée, merci pour ses jolis mots

    Répondre
  19. Il y a un an je prenais un coup de soleil à un barbecue de midi… Avant de m’envoler pour l’Australie à l’autre bout du monde, commencer un nouveau travail au retour…
    Qu’est ce que c’est loin !
    *Nostalgie quand tu nous tient*
    Des bisous :)

    Répondre
  20. Soetkin

    C’est drôle que je tombe sur cette question aujourd’hui… Si pour toi, il y a an, ce n’était que du bonheur, pas pour moi. Car il y a un an pile, j’arrêtais mes études, j’accompagnais seule ma grand-mère de l’autre côté du chemin, mon amoureux se détachait tout doucement de moi et j’ai du faire un boulot que je détestais. C’est fou comme pour moi, il y a un an, j’avais l’impression d’échapper à ma vie, au bonheur.

    Je suis contente d’être tombée sur cette question aujourd’hui, sur ton article. Ca m’a permis d’y repenser et je me dis que c’était pas rose… Mais aujourd’hui c’est différent. J’ai repris des études, je suis seule maintenant mais plus épanouie avec moi même que jamais. Les difficultés que l’on traverse quelques fois ne nous apporte pas toujours que de mauvaises choses. Je me dis que j’en ai fait du chemin avec moi même depuis l’an dernier et que ces moments durs m’ont permis d’être plus forte, plus courageuse, plus moi… Et je suis fière de ça. Il ne manque plus que le soleil pour accompagner mon bonheur. (Ce matin, à Namur en Belgique je me suis levée et la neige était encore tombée!)

    Ca fait tout drôle d’écrire tout ca en commentaire. Tu ne me connais pas… Et pourtant je viens te lire avec plaisir plusieurs fois par semaine. Tu fais partie de mon quotidien. Merci pour tes beaux articles, tes mots tout doux, tes petites questions font du bien, …

    Bonne et jolie continuation,
    Soetkin

    Répondre
  21. Il y a un an, je tentais une ré-orientation dans le domaine du référencement et du webmarketing. J’étais donc en pleine rédaction de CV, envoi d’email, entretien d’embauche, entretien en école, … Une vraie galère !!! Aujourd’hui c’est un peu plus agréable car j’ai ma formation, j’ai mon entreprise et il faut beau ! Que demande le peuple ..

    Répondre
  22. Il y a un an, je me battais contre des vilaines choses dont je suis venue à bout! Aujourd’hui ça parait loin et pourtant il y a tout juste un an.
    Je regarde devant, grandir les enfants sous le soleil, savourer tout ce qui peut l’être.
    Belle journée.

    Répondre
  23. Il y a un an, j’étais encore en France, je passais mes derniers partiels de Licence. J’avais trouvé ma famille Américaine et j’étais prête à partir comme au pair aux USA, je n’avais plus qu’à attendre août. J’étais très excitée de ma future nouvelle vie. Je profitais de mes parents, amis, de la France … :)
    J’aime beaucoup ton blog et ton style !!
    Bonne continuation
    Marie.

    Répondre
  24. Très sympa cet article !! ^^
    Il y a un an, j’étais en recherche d’emploi à cette même période. Mais précisément, pfiou, aucune idée huhu

    Répondre
  25. Il y a un an, j’étais à Shanghai… Cela faisait 3 ans que je n’étais pas retournée en Chine depuis mes études là-bas.
    Je prenais le temps de découvrir cette ville que j’avais peu visité durant mes études 3 ans auparavant, je me remettais à parler chinois après tout ce temps aussi. Et j’y ai retrouvé des amies parties vivre et travailler dans ce pays. Il y a un an tout juste, je vivais un de mes plus beaux moments de l’année 2012!
    http://roxierocks.over-blog.com/categorie-12534224.html

    Répondre
  26. Gwennouille

    Je suis tombée sur ce blog plus ou moins par hasard, en flânant sur Internet à la recherche d’informations sur le master Web éditorial… lire tes articles m’a donné encore plus envie de me diriger vers ce master, alors que je commence à peine ma deuxième année de lettres modernes.
    Félicitations pour ce blog, très bien rédigé et agréable à regarder. J’espère que tout se passe bien pour toi et que tu mènes tes projets comme tu l’entends.
    Étant donné que les derniers commentaires datent d’il y a plus d’un an, je doute de recevoir une réponse, mais j’avais quand même envie de laisser un petit mot sur ton blog, après l’avoir parcouru en une seule fois… :)

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)