Tu as de la chance de voyager

Tu as de la chance de voyager

 

Tu as de la chance de voyager. Tu sais, le plus loin où je suis allé est Barcelone. Profites-en. Profites-en pour deux, profite-en pour moi.“, voilà, quelques mots qui font échos depuis des semaines. Quelques phrases murmurées par une personne rencontrée en début de soirée et juste avant de se dire au revoir. Entre deux anecdotes et fous-rires. Quelques jours avant la Jordanie et un mois avant Londres.

Une dizaine de mots glissés par une personne bienveillante, joyeuse, et un peu plus âgée que moi. Des mots comme si rien n’était. Quatre phases, et la vie qui continue.

Tu as de la chance de voyager.” Une phrase qui me colle au cœur, qui me fait sursauter et qui m’accompagne depuis. Une phrase qui me rappelle ma chance et me secoue à chaque fois que je me plains. Quand j’ose dire que je voudrais découvrir tant de pays et que je n’ai encore rien vu. Quand je répète que le temps presse et que monde n’attend pas. Quand je voudrais aller plus loin plus longtemps plus souvent.

Une phrase pour me rappeler mon silence, tout à coup, et les larmes qui me sont montées aux yeux sans prévenir cette nuit-là. Pour me souvenir de la gorge nouée et de mes mots restaient coincés alors entre nous deux. J’ai souri et je me suis enfuie. J’étais bouleversée. Bouleversée par un sentiment d’impuissance et de tristesse, bouleversée par ma chance.

Cette phrase me secoue, à nouveau, toute entière. Elle picore mes émotions. Parce que la vie est injuste et parce que j’aimerais tellement pouvoir l’amener avec moi et lui dire comme s’est merveilleux, lui dire d’ouvrir les yeux, lui dire que maintenant on est partis pour faire le tour du monde et que l’on ne va plus s’arrêter. Lui crier regarde, regarde comme c’est beau, regarde c’est ta vie à toi aussi maintenant.

Je m’en mordille tellement les lèvres d’avoir pu raconter mes projets comme si tout était normal ce soir-là et de ne pas avoir su trouver les mots justes. Comme si, il n’y avait rien ajouter, comme si c’était une fatalité. Comme si il y avait ceux qui partent à la découverte du monde, et les autres. Alors que non, non, non. Quatre fois non. Il y a des choix, des opportunités et des envies à saisir. Il y a des petits sacrifices et de la détermination aussi sur le chemin. Il y a la vie et les rêves que l’on se fabrique. Il y a ce que l’on met entre parenthèses, ce qu’on réalise, et ce que programme pour dans quelques vies.

Allez, on a la vie devant nous. Dis, tu viendras avec moi la prochaine fois ?

 

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Valérie

    May, la vie est injuste et malheureusement on ne peut pas changer les choses, ou si peu… il ne faut pas culpabiliser il faut juste essayer de faire au mieux, d’avoir une certaine éthique et un peu de philanthropie je pourrais t’en parler pendant des heures mais je citerai juste Coluche qui disait ” la misère du monde n’est pas de dimension humaine …”
    l’important est que chaque soir quand je me couche je me dise que j’ai fait au mieux à Mon niveau, du moins, je crois …

    Répondre
  2. Mathiilde

    Toujours aussi jolie texte ! Il ne faut pas culpabiliser pour les autres, tu t’es sacrifiée pour voyager, tu as profité et tu as raison !

    Répondre
  3. Très bel article… Je partage complètement ce sentiment. Cette envie d’aller plus loin, plus souvent. Mais rendons-nous compte déjà de la chance que nous avons :) Merci à ces personnes que l’on croise parfois, par hasard, et qui ne se rendent pas compte de l’impact qu’elles ont sur nous.

    Répondre
  4. Très joli texte, seulement je trouve que ce n’est pas de la “chance” que de pouvoir voyager, c’est comme tu le dis à la fin des choix et des sacrifices aussi. J’ai toujours trouvé cette phrase culpabilisante quand on me le dit aussi. Si voyager est un de tes plaisirs, tu vas faire en sorte d’y accéder : tu travailles, tu économises, tu sors peut-être moins, fais aussi moins de shopping. Ce n’est pas tant de la chance en soi à mes yeux, tu as simplement fais en sorte d’atteindre ton but.

    Répondre
  5. Je suis d’accord avec toi, la vie est faite de choix et c’est quand même nous qui donnons une direction à notre vie !
    Mais parfois la vie est aussi faite de contraintes, d’imprévus. Et parfois on n’a pas forcément le choix qu’on voudrait avoir.
    C’est pas toujours évident de jongler avec tout ça, il faut faire au mieux !
    Moi aussi je rêve de voyager, de découvrir comme toi d’autres pays, d’autres façons de vivre, de m’abandonner dans ces découvertes et ces changements. C’est toujours un projet très fort ancré en moi, mais il est long, très long à se concrétiser …
    Ceci dit c’est vrai que ces phrases qu’elle t’a dites sont très fortes, et c’est normal que ça résonne en toi.
    Bises

    Répondre
  6. Ton texte m’a émue, je ne sais même pas pourquoi… Sûrement parce que j’ai vraiment envie de la saisir cette “chance” de voyager, j’ai envie de m’en donner les moyens, j’ai envie de découvrir le monde, de bouger, j’ai envie de vivre cette “chance”…
    Bel article, et profite de tes voyages sans culpabiliser. La vie et les gens sont ainsi faits…

    Répondre
  7. Coucou vie-de-miette; c’est la première fois que je tombe sur ton blog et ton article m’a beaucoup touché.
    Je rejoins totalement ce que dit Zelda; oui il y a des choix et des sacrifices à faire mais parfois la vie est injuste, et par là je ne parle pas de petits imprévus..
    Je t’envie et j’envie ces gens qui ont la “possibilité” de voyager; avant je le voyais comme une chance car certains sont nés sous une bonne étoile mais maintenant je sais que d’autres se battent pour réaliser ce joli rêve que d’explorer le monde, et que beaucoup se surpassent pour atteindre cet objectif. Ne culpabilise pas quand quelqu’un te dit que tu as de la chance; car souvent ces personnes (dont j’en fais parti) culpabilisent plus de ne pas s’être donnés à 300% quand ils l’auraient pu.
    Ca me fait un pincement au coeur parfois mais si tu savais comme je suis heureuse pour toi et tous ces gens qui voyagent, pourquoi se priver? Pourquoi culpabiliser quand on a tout fait pour y arriver, quand on a tout sacrifié? Alors oui je te répète ce que cette même personne t’as dit ce soir-là; profites-en à fond et pas pour moi; mais pour toi.
    Avec tendresse

    Répondre
  8. Très beau texte, ça me touche beaucoup, tu as trouvé les bons mots pour t’exprimer ici
    Bises, Eli

    Répondre
  9. Ne culpabilise absolument pas ! J’ai la chance de beaucoup voyager et je me souviens d’une anecdote similaire: une copine qui se plaignait justement de ne pas avoir cette chance, qui parlait de voyages comme d’un vague fantasme…Alors oui comme on gagne le smic , c’est moins facile, mais elle s’est “prise en main” (je ne voudrais vexer personne en m’exprimant mal surtout), je l’ai motivée à se créer un virement permanent de 20€ par mois, 20€ c’est rien pour certains et tellement pour d’autres…Mais au bout d’un an, nous sommes parties ensemble à Madrid 3 jours…Entre ses petites économies, les low cost reservé 6 mois avant et les bons plans sur place…, je crois qu’elle en a profité comme le voyage d’une vie et ça m’a procuré un bonheur incroyable de l’accompagner dans cette démarche…Aujourd’hui, elle met toujours ses petits 20€ de coté mensuels pour cette fois non pas refaire un weekend mais une semaine (ceci dit, elle craquera avant !!!)

    Répondre
  10. Voyager c’est s’ouvrir aux autres, même au coin de la rue de chez soi et c’est ne pas laisser cette petite boule au ventre, cette appréhension nous empêcher de fermer la valise et la porte pour partir à l’aventure.
    Des bises ma fée, l’est joli ton texte

    Répondre
  11. ton billet me parle tellement! cette année, nous avons eu la chance en juste quelques mois, de faire 3 beaux voyages… des voyages loin… j’ai parfois le sentiment que je balance toutes ces découvertes à la tête des gens… qui n’ont pas cette chance… J’ai conscience que ces voyages sont un bonheur… mais ils sont bien plus… ils sont une chance que tout le monde n’a pas…

    Répondre
  12. Forcément ton article fait écho pour moi, parce que je me retrouve complètement dans tes mots. J’ai aussi la “chance” de voyager, bien plus que certains. Et ça j’essaye de m’en rappeler à chaque fois que j’envie les autres, ceux qui voyagent plus que moi (C’est un comble…) Mais je crois que par dessus tout, la vrai “chance” c’est de se rendre compte de ce qu’on vit…. C’est pour ça que à chaque fois que je prends l’avion, à chaque décollage, j’ai les yeux humides… c’est systématique, parce qu’à chaque fois je sais que l’expérience qui m’attend est précieuse, ne serait-ce que faire un voyage dans les airs… Belle journée à toi!

    Répondre
  13. Je reviens de Colombie (photos sur mon blog) et Ô combien tes mots si bien choisis me parlent !
    Cette chance est magique, elle nous permet d’aller vers autrui, découvrir son pays, ses paysages, sa vie, ses fruits, ses montagnes, ses plages…et puis revenir! revenir vers ceux qui n’ont pas eu notre chance pour conter et raconter avec nos mots/images ce qui nous a charmé …et pourquoi pas leur donner aussi envie de voyager.
    bises

    Répondre
  14. Et la vie est ainsi faite que ces sentiments que tu ressens depuis cette soirée reviendront quelquefois, sinon souvent au fil du temps, au fil des années. Tu es consciente que tu voyages, que tu as de la chance : tu as de la chance par rapport à ceux qui voyagent moins que toi, ou ceux qui voyagent pas du tout. Après, chacun définit ses priorités dans la vie. Personnellement, j’ai beaucoup de personnes qui voyagent beaucoup moins que moi autour de moi mais c’est aussi parce que dans ces personnes, il y en a pas mal dont ce n’est pas la priorité et pas sûres que ces personnes trouvent que j’ai de la chance, c’est seulement qu’on oriente notre vie différemment. Alors que certains comme moi travaillent pour entre autres voyager, découvrir, d’autres travaillent pour épargner car on ne sait jamais dans la vie. Ces dernières personnes considèrent peut-être comme une chance d’avoir plein de sous de côté qui sait ? Mais moi, je préfère profiter d’une grosse partie rapidement, pour être sûre d’avoir su attraper ces jours de voyages, ces jours de découverte car oui, la vie nous échappe et file vite, bien vite. Pour moi, c’est ma chance, c’est une chance parmi d’autres chances différentes ;-)

    Répondre
  15. A l’approche de la soixantaine, mes parents commencent seulement à voyager… Avant cela, ils n’avaient pas les moyens, ils ont consacré toutes leur épargnes à nos études, et ironie du sort, nos voyages à nous (colonies de vacances et autres…).
    Il est vrai que notre génération voyage beaucoup, alors on a tendance à croire qu’aller une semaine à New York ou faire un road-trip en Thaïlande c’est normal, alors qu’en fait non. Beaucoup beaucoup de gens n’ont même pas les moyens de s’acheter le billet d’avion ! Parfois je trouve ça bien de rencontrer quelqu’un qui nous remet les idées en place, même si cela est culpabilisant ou démoralisant (on aimerait tellement les aider !). Au moins on se rend compte de la chance qu’on a !

    Répondre
  16. Aurélie

    Tu nous proposes à nouveau un très joli texte, j’aime toujours autant ta façon d’écrire, gardes la précieusement, c’est un talent !

    Répondre
  17. Si joliment dit ! On me dit souvent la même chose mais quand j’y réfléchis, c’est impossible pour moi de ne pas partir, l’appel du voyage et de la rencontre de l’autre est plus fort que tout alors. Alors chance oui mais aussi choix, opportunité, il y a tellement de facteurs qui rentrent en jeu… en tout cas merci pour ce joli moment de poésie.

    Répondre
  18. Que d’émotions dans ton texte… j’ai dit si souvent cette phrase moi-même… et je me suis enfin prise en mains. Et maintenant je voyage aussi. Et je vis enfin. Ca m’aura pris 7 ans. Rien n’est jamais définitif dans la vie, mais comme tu dis il faut savoir faire des sacrifices. Et c’est pas facile :) Mais le résultat en vaut la chandelle.
    Bisous

    Répondre
  19. Je comprend totalement ta réaction, et j’aurais eu la même je crois, je déteste voir les gens tristes. Des fois on se trouve toute maladroite d’avoir parlé sans réfléchir, mais c’est la vie, nous sommes jeunes,alors on se rattrape comme on peut (et on rougit un peu ^^).
    Ceci dit, cette personne a raison, il faut profiter des cadeaux que la vie nous fait, et emmagasiner tous ces beaux souvenirs au maximum :). Et puis quelque part, ça remet les pieds sur Terre d’échanger avec des personnes qui n’ont pas cette chance, on mesure encore plus la nôtre, et ça, c’est précieux !

    Répondre
  20. Je comprends ta culpabilité, mais tu as l’air de t’en donner les moyens puisque tu parles de sacrifices ! Tant mieux si tu arrives à te rendre compte de la chance que tu as, tu en profiteras d’autant plus :) ! Bises !

    Répondre
  21. Un article très sensible, qui fait remonter beaucoup de sentiments refoulés chez moi, de la culpabilité peut-être? Voyager est un choix de vie mais cela reste un privilège, je suis d’accord avec toi. Après, pour voyager je travaille beaucoup et, plutôt que de m’apitoyer, je préfère faire profiter les autres de mes “aventures” et ça permet aux moins chanceux de voyager eux aussi, à leur manière. :)

    Répondre
  22. Anaelle

    Chacun a ses cartes en main au départ et fera ses choix. Il y a des cartes en moins aussi mais c’est comme ça. Ne t’en veux pas, comment pouvais tu savoir et puis je ne pense pas que c’était dis pour te culpabiliser. On a tous nos blessures et on ne peux pas en vouloir aux gens de parler de leur vie.

    Répondre
  23. Je ne crois pas que tu ai de la chance de voyager. Un voyage se prépare, s’économise et se fait au détriment d’autres choses. Du temps de travail que l’on ne donnera, du temps pour voir ses amis, de l’argent que l’on ne dépensera pas, peut-être quelques privations pour se permettre de se faire plaisir sur place… Un voyage est une sorte de sacrifice, quelque chose qui se mérite, qui se prépare. Ce n’est pas une chance, c’est un choix.

    Répondre
  24. Pauline Kiwii

    C’est dingue. Je ressens exactement ce que tu as écrit. J’ai eu la chance de partir par deux fois en Chine, et à plusieurs reprises, on m’a dit ce genre de phrase. C’est en partie une chance, des occasions à saisir, mais aussi du travail. Mais ce genre de phrase me bouleverse aussi, les mots ont un effet incroyable. Des petites rencontres aussi peuvent tout changer, chaque chose est importante. Le monde peut être injuste. Mais il est aussi très beau, et je repartirai dès que possible~

    Répondre
  25. J’ai été émue par ton texte car j’ai supposé que cette personne ne pouvait voyager, pour des raisons phyisques ou économiques. Moi-même je voyage peu depuis que j’ai un bébé et j’ai hâte de pouvoir recommencer. Comme tu le dis si bien, la vie ce sont des choix et parfois on aimerait aider ceux qui ne peuvent faire les mêmes que nous

    Répondre
  26. Ton article m’a émue aussi… car souvent les gens de mon entourage ne retiennent que le positif de ma vie, qui parait du coup, si facile, si simple, si léger. Mais parfois, concessions et sacrifices ont eu lieu. Toujours, des décisions. J’y note aussi cette culpabilité naissante qu’il est difficile à enrayer vis à vis d’une personne qui est chère à ton cœur et qui semble ne pas “pouvoir” voyager. *câlin*

    Répondre
  27. Ma grand-mère m’a souvent dit ces mots. Mais très exactement, elle disait “tu as de la chance de voyager et tu as raison de voyager”…parce que si voyager est une chance c’est aussi un choix. Il y a des gens qui pourraient et qui ne veulent pas. Qui ne sont pas intéressés. C’est aussi une ouverture d’esprit. Il ne faut pas avoir d’honte d’avoir cette chance et moi j’ai tendance à me dire que lorsqu’on raconte nos voyages, on fait voyager les autres, un peu, un tout petit peu, en tout cas…

    Répondre
  28. C’est exactement ce que l’on ressent après un voyage. Dans la suite logique, il y a l’euphorie de la préparation, le au revoir (lorsqu’il s’agit de longs voyages) plus ou moins dur, l’effervescence sur place, la nostalgie du retour au quotidien, et cette “analyse” une fois que tout est bien passé. Il n’y a rien de plus beau que ces sentiments ou que les voyages !

    Répondre
  29. Oui c’est une chance de voyager, mais je crois surtout que cette chance c’est à nous de la créer… Depuis que je voyage au long court, les gens ne cessent d’écarquiller les yeux quand je leur parle de mon projet, s’étonnant que j’ai un budget me permettant de voyager aussi longtemps (et je ne parle pas du douanier américain qui m’a demandé si je vendais de la MET pour pouvoir rester 6 mois aux USA lol) mais pourtant cet argent comme le dit quelqu’un dans un commentaire juste au dessus, c’est des sacrifices… 2 années à travailler sans prendre de vacances coûteuses, 2 années à économiser de ci de là en ayant un mode de vie simple. Peut-être suis-je privilégiée d’avoir eu un métier me permettant de bien gagner ma vie mais cette décision de tout lâcher pour partir à l’aventure, c’est aussi le culot de croire en ses rêves…

    Répondre
  30. Bonjour à vous :)

    Il est vrai que la vie peut paraître injuste et que certaines personnes n’ont pas ce qu’elle méritent d’avoir. Cependant il y a également ces personnes qui se contentent de s’apitoyer et de trouver des fausses excuses pour pas avancer.

    Envier les autres est une chose qui empêche l’épanouissement personnel. Après ceci est moin point de vue ^^

    Au plaisir d’échanger :)

    Répondre
  31. Je ne suis pas bien d’accord quand je lis dans les commentaires que voyager induit des sacrifices. Alors oui, certes, il en induit, on économise, etc. Mais mine de rien, on a de la chance quand on voyage, peu importe “le sacrifice” car y’a toujours un peu de magie en action, je trouve.

    Enfin, je dis ça car justement, je n’ai que très rarement pris la chance de voyager. Mais j’espère bien y remédier un jour. (Et puis il faut croire que me contenter est facile vu mon enthousiasme à l’idée de retourner crapahuter en Bretagne un tout petit peu cet été…)

    Bref, un bien joli texte, comme toujours <3

    Répondre
  32. On a de la chance de voyager, c’est vrai, mais on s’en donne aussi les moyens… Tous ces sentiments à travers le voyage… Bel article

    Répondre
  33. Ou, tu as de la chance ^^ ! Et alors ? Le plus bête et le plus beau gâchis serait de ne pas user et abuser de cette chance-là encore et encore :)! Parfois aussi les gens pourraient mais n’osent pas et ne cherchent pas à provoquer cette chance-là et je pense que lire tes beaux récits en aideront surement plus d’un à laisser la peur de côté et sauter ds un avion ! N’ai jamais honte de ce que tu as hein :)!

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)