Oh juillet !

Les soirées d'été à Toulouse

Le soleil, l’odeur des vacances, le sourire d’Anthony. La piscine au fond bleu-bleu-bleu qui donne directement sur la mer. Le jus d’avocat et les pastillas au poulet le soir à coté du port. La peau qui se caramélise doucement. La crème à la fleur d’oranger que l’on s’étale sur tout le corps. Les livres dévorés face à la mer et la musique qui donne envie de danser. La vie au ralenti. Au retour à Toulouse, les températures qui grimpent grimpent grimpent. Qui enveloppent. Le ventre d’Holly tout chaud tout doux. Sa respiration qui rassure, de tout. De tout.

La vie et, ses tours, ses échos, ses répétitions. Cette sensation étrange de revenir chaque année à l’endroit où l’on s’est arrêté. Un peu grandi, un peu éreinté. Comme l’année passée, s’arrêter de respirer et continuer de sourire. Les mêmes méthodes pour aller de l’avant. Les verres en terrasse, les amis, les mots qui consolent. Et, cette boule au ventre et cette petite peur à l’intérieur qui grandit malgré tout. Chercher des solutions. Faire mille recherches inutiles sur Google et se sentir inutile. Croire tout à coup aux marabouts aux fées aux magiciens de pacotille. Croire, envers et contre tout, à la vie. A ses surprises, à sa beauté, à sa magie.

Dis, tu y crois toi aussi ? Dis-moi que tu t’y crois.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. C’est très joliment écrit. Je n’aime pas l’été, mais ton article me ferait presque changer d’avis. Il fait remonter de chouettes souvenirs en tout cas. On a tous des petits moments précieux toute l’année, mais l’été est général ponctué de ceux que tu décris. Et ça fait du bien.

    Répondre
  2. Déjà juillet, comme ça passe vite …. je préfère juin, juillet on voit déjà des cartables et des cahiers dans les magasins, les gens sont fous.

    Répondre
  3. Encore un si bel article… J’ai découvert ton blog il y a peu, et je l’ai dévoré, d’une traite. Ta plume est d’une douceur… Tes mots toujours bien choisis, tes photos très jolies, j’aime beaucoup ton univers et ton blog fait désormais parti de mes favoris :)

    L’été n’est pas ma saison préférée, mais en te lisant ça pourrait presque ! J’espère que les verres en terrasse et les livres dévorés face à la mer feront parti cette boule au ventre.

    A bientôt, xx
    Em

    Répondre
  4. Je ne suis pas une grande fan de l’été. En fait, si, j’aime l’été, son ambiance plus apaisante, les métros qui se vident peu à peu à Paris, les parcs qui se remplissent, l’envie de faire des barbecues, les sorties et les balades.
    Ce que je déteste de l’été, c’est cette chaleur, cette moiteur.

    Répondre
  5. Chère May,

    Ton blog est une respiration douce, heureuse et depuis que je te lis, je découvre, je redécouvre moi aussi pleins de jolies choses autour de moi..Je les observe, je les contemple, je les admire, quand je peux je les préserve, mais toujours je les garde au fond de moi… J’ai toujours été optimiste mais optimiste avec force et rage, aujourd’hui je suis optimiste avec douceur et tendresse et tu y contribues alors laisse-moi te dire que bien-sûr, je crois en l’été, au mois de juillet, aux promesses, aux rêves, aux marabouts et aux fées, à la chance, au miracle, à la vie, mais je sais que… toi aussi ;-)

    Répondre
  6. Très joli billet comme toujours :) Mais la fin m’inquiète, tu m’as l’air tourmenté ma belle Rien de grave j’espère ? :) Tendres pensées

    Répondre
  7. Ton texte résonne très fort en moi, il m’a touchée et m’a fait du bien. Merci May pour ce si joli article <3

    Répondre
  8. Véronique

    Eh bien chère May que se passe t-il pour qu’une montée d’inquiétude embrume ton regard et ton sourire?
    Toi, inutile? Allons allons….
    Délicate, brillante, précieuse pour ceux qui ont le plaisir de te connaître… voilà ce que tu es, et plus encore!
    A chacun de tes messages, un doux sourire se dessine sur mon visage. Tes mots sont une parenthèse enchantée dans mon quotidien alors oui j’y crois. Je crois en cette beauté et cette magie des mots et de la vie qui mettent sur notre route des belles personnes.
    Je te souhaite des bonheurs petits et grands, par milliers. Conserve-les précieusement dans ton cœur et laisse les s’envoler et t’entourer pour les jours moins ensoleillés.
    Te rencontrer en Moselle me fera très plaisir (on avait évoqué l’idée par mail).
    Je t’embrasse affectueusement

    Répondre
  9. berangere

    Juillet : les sorties avec les enfants à la mer, en forêt, aux parcs, au Haras, au cinéma..Les déjeuners et dîners interminables sur la terrasse en famille ou avec les amis. Les confitures, les tartes, les grillades. Je profite à fond de ces quelques « juillet » où je peux prendre soin de moi et de ceux que j’aime(car en congé parental).

    Répondre
  10. Esty

    Pleins de pensées vers toi en ce juillet fragile: n’hésite pas à abuser des verres en terrasse et des amis. Se faire du bien c’est essentiel, et le meilleur moyen d’éloigner les angoisses d’errances sur google en plus. Bien amicalement.

    Répondre

    • Merci Esty. L’été est passé et les angoisses un peu aussi. Ca va aller, ça ira. Ca va déjà mieux.
      Merci pour ton petit mot.

      Répondre
  11. carolina shimura

    Me encantan sus diseños ! ! ! ! sus textos son hermosos ! es muy agradable pasar por aca .-
    aunque en Argentina hace frio todavia……amo el verano y sus salidas con amigos !

    I love Paris !

    Répondre
    • > MiniPhasme: réponse à votre petit jeu.Sachant (hum… merci Wiki) que le postillon était équipé de grandes bottes en cuir bouilli avec lesquelles il ne pouvait pas marcher, je pencherais pour le personnage en bas à gauche (dont on voit une botte derrière lui).P.S.: je ne postillonne ni ne crache. Mes colères sont parfaitement maîtrisées et froides. La plupart du temps.

      Répondre
  12. Bonjour,
    Je tombe sur ton blog un peu par hasard, donc, c´est la première fois que je te lis.
    Ta plume est charmante.
    L´été, ce n´est pas vraiment mon truc dans la région que j´habite en Argentine. La chaleur devient parfois insupportable. On doit s´échapper pour rendre la vie un peu plus agréable…
    Pourtant, quand tu parles de cette boule au ventre et de la peur que tu ressens, je sais que je ne te connais pas encore, mais je trouve que c´est dommage. Tu vas trouver des solutions que tu cherches.
    Je vois, d´après les comms´, que tu as un tas d´amies virtuelles. Puis, j´imagine qu´il y a de plus des nombreuses amies en chair et os que tu as comme soutien.
    Crois-toi à la vie et à sa beauté. Sa magie, elle existe aussi.
    Amitiés
    Elisa, en Argentine

    Répondre
  13. Bien sur j’y crois! à ça et plein d’autres choses.

    J’adore l’été (ou plutôt les vacances d’été. Le climat équatorial me va mieux parce que plus doux) Sans le poids des couches des vêtements je me sens légère et dansante… et l’eau! c’est mon élément préféré! (surtout salée). marcher, s’imprégner de la nature, lire et rêver surtout. Se rêver surtout, plus confiante et sereine, joyeuse.
    Je t’envoie des petites étoiles sur tes cheveux et dans ton âme. Les solutions? elles sont là, quelque part, elles te retrouveront, parfois il suffit de respirer lentement.

    Répondre
  14. Oui j’y crois, j’ai traversé de terribles crises mais je crois à la magie de la vie, à sa force irrépressible . J’ai connu des gens qui ont traversé l’impensable et qui en sont sortis plus humains, plus forts, plus vivants. Y croire même quand on est terrifié !

    Répondre
  15. Bonjour May,
    je viens de découvrir ton blog, par hasard (ou plutôt par chance). Quels moments délicieux je partage avec toi en parcourant tes billets et en découvrant tes créations. Que de poésie, fantaisie, finesse, et sensibilité… je rêverais de manier les mots comme tu le fais pour exprimer toutes les émotions que j’ai ressenties en découvrant ton univers.
    Jusqu’à ce billet de juillet, que je découvre en dernier, et qui me laisse à moi aussi une « petite boule au ventre » indéfinissable…
    J’ai 20 ans de plus que toi, et pour répondre à ta question : OUI, j’y crois, envers et contre tout, malgré les doutes, les moments d’incertitude, les fatigues et lassitudes, grandes et petites, qui envahissent parfois notre quotidien et nous font oublier l’essentiel…
    Et les 3 heures (3 heures !!!) que je viens de passer à te lire, me font plus que jamais croire en « la magie, la beauté et les surprises de la vie », comme tu l’écris si joliment.
    Merci pour ce pur moment de grâce. J’aurai grand plaisir à te suivre.

    Affectueusement,
    Patouche

    Répondre
  16. Lilou 29

    Hou hou May ! Où es tu ?
    je m’inquiète de ton absence …
    ton blog est pour moi une source de douceur et de bienveillance
    en plus de toutes les jolies choses que tu donnes en partage …
    j’ai hâte de te lire!!!

    Répondre
    • Je suis làààààààààà !
      (j’avais pas vu ton petit message et c’est tout adorable, le blog prenait juste des petites vacances ni vu ni connu, tout va bien, ne t’inquiète pas)

      Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)