La vie, c’est des vacances ?


 

Quand je suis ailleurs qu’à Toulouse, j’ai l’habitude de mettre le réveil un peu plus tôt. Je suis ailleurs. Je suis au soleil à la mer à la montagne mais je ne suis pas en vacances. Ou alors si, mais la vie, c’est des vacances ? C’est sûrement la phrase que je répète le plus à mes clients. Je suis là. Je suis tout à côté. Je vous tiens la main. Je suis à Malte, Singapour, Bangkok et j’ai mon ordinateur-doudou à côté de moi. Je suis connectée.

Quand je suis ailleurs qu’à Toulouse, souvent, je sors l’ordinateur et je commencer à travailler alors que le jour est encore endormi. Il fait mi-nuit, mi-jour. C’est heure bleue. Je me confectionne des habitudes éphémères. Je me tisse un bureau de pacotille dans une chambre d’hôtel, sur la terrasse d’un toit d’un immeuble, dans un café animé. Je bois un thé en observant le ciel devenir, tour à tout, rose jaune orange.

 
 


 

Dans ces moments-là, je suis seule et incroyablement vivante. C’est le silence avant le jour. C’est la parenthèse heureuse de éveillés. Je travaille jusqu’à quatorze heures, parfois un peu plus tard. Je travaille avec l’énergie et le sourire de la promesse d’une belle journée. Je travaille et je souris. Ou l’inverse, je ne sais plus très bien.

En début d’après-midi, on rejoindra la capitale de Malte, La Valette, et j’ai drôlement hâte d’ouvrir les yeux, de dire, c’est beau. De répéter c’est beau. Vers seize heures, on ira se perdre dans ses rues. On ira découvrir la beauté d’une ville encore inconnue. On observera la mer de chaque coin de rue, on s’étonnera de sa beauté. On ira peut-être boire un verre sur la place centrale ou manger des pâtes dans une trattoria italienne. On savourera le soleil du mois de mai sur le peau et on sourira des accents anglais, maltais, italiens et espagnols qui se font écho. On rira de nos bêtises et on se promettra, encore, des voyages au bout du monde.

Vers onze heures, peut-être un peu plus tard, on retrouvera la maison qui donne sur la mer. On ouvrira les fenêtres. On mettra de la musique et on fera chauffer l’eau du thé. Dans le petit salon, j’allumerai l’ordinateur. Je répondrai, le sourire aux lèvres, à quelques mails. J’ajouterai avant de l’envoyer, Des pensées de Malte, ou Regarde comme c’est beau en glissant quelques images. J’aurai le sourire des belles journées collés à mes yeux. J’ouvrirai peut-être Indesign ou Atom. Je tâtonnerai, dessinerai, écrirai. J’aurai des couleurs du sud et des étoiles plein la tête.

Oh la la, la vie est une fête, une fête ensoleillée et colorée.

 
 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. C’est à nous d’inventer notre vie – tout simplement parce que personne ne pourra la vivre à notre place ! Oh oui, Malte est sublime – et si tu as le temps d’y faire un tour, Mdina mérite une escapade.

    Répondre
  2. jocelyne

    je vous suis régulièrement pour vos récits et belles photos de voyage et Malte est extraordinaire!!!!!!!!!!!!! c’est une ile magnifique……….plein de belles choses à voir , regalez vous

    Répondre
    • Merci beaucoup Jocelyne pour votre mot. Je profite pour mille. Je n’imaginais pas Malte aussi dépaysant et doux.
      À très vite !

      Répondre
  3. Marie Kléber

    Malte c’est beau et tes mots sont magiques May. Ils m’ont donné envie de commencer la journée un peu plus tôt le temps de noter quelques idées, griffonner quelques mots au milieu de mon rêve qui devient chaque jour un peu plus réalité.

    Répondre
  4. Un très beau texte. Je peux presque sentir le soleil sur ma peau en fin d’après-midi et l’odeur de l’iode qui s’infiltre par la fenêtre… C’est une chance de pouvoir mener une vie de nomade connecté comme celle-ci. Si la vie pouvait être des vacances pour tous le monde :-) tout serait plus doux.
    Bises!

    Répondre
  5. Tellement de douceur et de simplicité dans tes mots. J’adore te lire May, vraiment. Tes photos sont si bien assorties à tes mots.

    Je n’ai pas cette chance de voyager autant que je veux, mais je profite des petits bonheurs de ma région, et je rencontre des gens géniaux du monde entier tous les jours qui m’apportent beaucoup. Tes mots aident à voir encore plus de nuances de bonheur dans les petites choses, et font vraiment réaliser que oui, la vie est une fête.

    Plein d’amour~

    Pauline.

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)